Start It

Musique de film

L’industrie des musiques de film : de l’acoustique au RAP

Les musiques de films font parties intégrantes du paysage musical actuel. Composées spécialement pour une fiction ou reprises de titres déjà existants, celles-ci donnent bien souvent une toute autre dimension au 7e art. Certaines sagas légendaires comme Star Wars, Harry Potter (ou encore La Reine de Neige) ne peuvent se dissocier de leurs bandes originales tant elles ont marquées les spectateurs. Alors retraçons ensemble l’histoire de ce genre musical pour mieux comprendre son évolution et la place qu’il représente aujourd’hui dans l’industrie du cinéma et de la musique.

La musique au cinéma : une nécessité à ses débuts

La musique et le cinéma sont deux choses qui sont très dures à dissocier. En effet, dès 1892, le réalisateur du tout premier dessin animé de l’histoire souhaite intégrer à son œuvre une mélodie de piano qui sera jouée en direct dans la salle de projection. Quelques années plus tard, les frères lumières, dans une démarche moins artistique, utiliseront la musique pour camoufler les bruits des machines nécessaires à la lecture et diffusion de leurs bobines.

Peu importe les motivations, l’utilisation de la musique au cinéma est avant tout liée aux contraintes techniques imposées par le matériel de l’époque. Avant 1927, aucun appareil n’était capable de synchroniser la captation vidéo et audio. Pendant plus de 30 ans, les acteurs ont donc performé sans que l’on ne puisse entendre leurs voix. Sans la musique, nul doute que le cinéma muet n’aurait pas eu le même succès.

Charlie Chaplin est une personnalité qui a largement contribué à cette réussite. Il faut savoir que cet acteur de génie, avant de se lancer dans le cinéma, avait créé sa propre maison d’édition musicale : la Charles Chaplin Music Company. Ses connaissances lui ont notamment permis de composer les partitions de son film Les Lumières de la Ville. Chaplin est donc considéré comme un précurseur des musiques de film. Il les utilise pour renforcer les émotions qu’il souhaite transmettre au spectateur. Cette dimension va alors définir le rôle fondamental des bandes originales, et ce, de manière indélébile.

Le succès commercial des musiques de film

La musique est donc liée au cinéma depuis ses débuts. Cependant, il aura fallu attendre de nombreuses années pour que les musiques de film soient perçues comme de réels produits commerciaux. En effet, le classement des 10 bandes originales les plus vendues de l’histoire ne fait référence à aucun film paru avant les années 80. On y retrouve notamment de grands classiques comme les chansons des films Grease, Titanic, Dirty Dancing ou encore Le Roi Lion.

Ce succès peut s’expliquer dans un premier temps par la démocratisation des formats de stockage comme les cassettes et les CD. Ce dernier est apparu en 1983 et seulement 5 ans lui on suffit pour détrôner le vinyle. Ces avancées ont eu un impact sur l’industrie musical : en 1969, seuls deux artistes réalisaient plus d’un million de ventes d’album sur une année (Elvis Presley et Les Beatles), en 1989 on pouvait en compter une dizaine.

Il est aussi né de l’ambition des réalisateurs qui ont souhaité, à cette époque, créer de véritables singles pour leur film. Il ne s’agit plus uniquement d’accompagner les scènes et les acteurs. On souhaite en plus de cela accompagner le spectateur dans son quotidien avec des titres qui dépassent le cadre de la salle de cinéma.

À noter que ces chansons ont un impact positif pour le film mais aussi pour les artistes qui les interprètent. Le titre My Heart Will Go On issu du film Titanic reste à ce jour le plus grand succès commercial de Céline Dion.

Une utilisation marketing des musiques inspirées de film

Ces dernières années, une nouvelle tendance est arrivée s’éloignant encore un peu plus de la définition initiale de musique de film. Celle-ci consiste à proposer au public des albums inspirés de la fiction et composés de chansons qui ne sont pas diffusées en salle. Cette démarche peut être perçue comme une œuvre artistique supplémentaire qui vient compléter un projet global. En ce sens, Christopher Nolan disait dernièrement qu’il considérait le single The Plan de Travis Scott comme « la dernière pièce du puzzle » de son film Tenet.

Ces albums peuvent être aussi identifiés comme un outil de communication à ajouter à la liste des actions marketing mises en œuvre lors de la sortie d’un film au cinéma. Le plus souvent associés au Hip-Hop et au RAP, ces albums touchent un public cible. Le succès de la bande originale du film des studios Marvel : Black Panther réalisé par Kendrick Lamar prouve que ce genre de projet confère une très grande visibilité. 150 000 exemplaires ont été vendus la semaine de sa sortie aux Etats-Unis, l’album a même atteint le sommet du Billboard 200.

Les musiques de film sont donc, avec les années, devenues indissociables de l’industrie musicale. Aux services du film et de ses spectateurs, certaines sont parvenues à dépasser leurs statuts pour devenir de véritables succès commerciaux et planétaires. Cette perpétuelle évolution peut nous laisser penser que le lien très fort qui unis 4e et 7e arts n’a pas fini de nous surprendre.

Enjoy & Stay Tuned.

Thomas Quemard

partager

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on print
Share on email
Vous aimerez aussi
Damso : une fin de carrière prévue pour 2022
Mister V et la réédition de son album
À deux semaines du mois de février, la tension monte pour Drake