Start It

Studio musique

L’industrie de la musique enregistrée continue de croître malgré la pandémie

Le secteur musical dans son ensemble a été largement impacté par la crise du Covid-19. De manière générale, tout ce qui touche à l’événementiel a disparu, ce qui a entraîné l’annulation des concerts, des festivals et tout autre rassemblement autour de la musique. Qui dit moins de physique dit par réciprocité plus de digital. Et c’est principalement le digital qui a permis au marché mondial de la musique enregistrée de croitre de 7,4% en 2020.

Cela fait maintenant 6 années consécutives que le marché mondial de la musique enregistrée croit, pour atteindre en 2020 un chiffre d’affaires de plus de 18 milliards d’euros. Les chiffres deviennent de plus en plus impressionnants. A titre d’exemple, le single « Blinding Light » de The Weeknd a été streamé ou téléchargé près de 3 milliards de fois en 2020. D’autres artistes comme les BTS, Taylor Swift ou encore Drake ont eux aussi porté cette industrie. Ils font en effet partis des 5 interprètes les plus écoutés au monde.

Si les musiques enregistrées continuent de marcher, c’est avant tout grâce aux streaming. Les plateformes (Spotify, Apple Music, Deezer…) comptabilisent un total de 443 millions d’abonnements payants dans le monde. Les revenus du streaming, générés par ces abonnements et les publicités, ont augmenté de 20% en 2020. En comparaison, les ventes physiques ont reculé de 4,7% malgré le fait que le marché du vinyle reparte à la hausse (+23,5%). Le streaming représente dorénavant les deux tiers du chiffre d’affaires de la musique enregistrée.

On peut voir que cette croissance a eu lieu dans l’ensemble des régions du monde. Les plateformes telles que Spotify ont décidé d’élargir leur offre à de nombreux pays, notamment en Afrique et en Amérique du Sud. Start It avait par ailleurs consacré une actualité au lancement du service de streaming Suédois dans plus de 40 pays d’Afrique.

France Moore, directrice générale de l’IFPI (Fédération internationale de l’industrie phonographique) affirme : « Alors que le monde est confronté à la pandémie de Covid-19, la capacité indéfectible de la musique pour consoler, guérir ou garder le moral nous est rappelée ». La musique en elle-même est donc plus forte que toute conjoncture, elle est même vitale et réparatrice pour de nombreuses personnes. Ces chiffres prouvent que c’est une industrie particulière qui dépasse aujourd’hui toutes structures physiques, et ce grâce à l’avènement des technologies et l’apparition des plateformes de streaming.

Enjoy & Stay Tuned.

partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email
Vous aimerez aussi
Raska dévoile la “Big Santa Tape”
SEB : Youtubeur à rappeur, une carrière un peu trop facile ?
Zeu, le prince des ténèbres